Nos articles sur Société
Crédits : @jplenio sur Pixabay

Température mai 2022 : pourquoi ce pic de chaleur ?

Le mois de mai 2022 est exceptionnellement doux, à l'instar du reste du printemps. À quoi cela est-il dû ?

Au début du mois de mai 2022, les températures vont être exceptionnellement douces en France. Avec déjà des températures assez favorables au mois de mars et d'avril, elles atteindront à partir du 9 mai des niveaux habituellement équivalents à ceux atteints pendant l'été.

C'est particulièrement vrai dans le Sud du pays, où la température devrait atteindre une trentaine de degrés par endroits, mais aussi dans le Nord du pays, avec des températures allant jusqu'à 25 degrés.

Pourquoi les températures seront-elles aussi élevées au mois de mai 2022 ?

À partir du dimanche 8 mai 2022, l'anticyclone des Açores va se déplacer au dessus de l'Europe de l'Ouest. Ce phénomène apporte avec lui une masse d'air tropicale, qui apporte un climat particulièrement doux en Europe. La température devrait donc atteindre entre 25° et 30° toute la semaine en France.

Ces températures sont bien au delà des températures moyennes de saison pour le printemps, qui se situent aux alentours de 11,6°. Cette température est calculée grâce aux relevés de 30 stations météorologiques partout en France, sur l'ensemble des jours allant du 21 mars au 21 juin, de 1981 à 2010.

De façon globale, les années dont l'écart par rapport à cette température moyenne a été le plus élevé depuis 1900 ont été 2011, 2020 et 2007, trois années assez récentes. Avec de telles températures, l'année 2022 pourrait elle aussi se situer parmi les années au dessus, voire bien au dessus de la moyenne des températures saisonnières. L'analyse des températures moyennes tend à montrer un réchauffement progressif déjà en cours, et qui pourrait bien être en train de s'accentuer.

Avec de telles températures, et des précipitations faibles, le stress hydrique devient un enjeu de plus en plus important en France. Les nappes phréatiques atteignent déjà un niveau historiquement bas pour un mois de mai, poussant les préfets à prendre des mesures de réduction de l'usage de l'eau exceptionnellement précoces (source).